Siège Social, 01 BP1426 Tokoin Trésor. Lomé, TOGO
+228 90 05 68 57
info@africa-neuro-educ.org

CSF

LES CHERCHEURS SANS FRONTIÈRES

L’objectif principal de notre centre recherche et de formation en Neuro-éducation et en ludopédagogie est à vocation sociale et économique. Il s’agit de la mis en place pour les pays africains participants d’une dynamique de recherche coopérative dans le domaine de la neuro-éducation et des technologies ludopédagogiques.

Cet Institut vise à compléter et renforcer les offres existantes dans le secteur éducatif via le transfert par l’Institut Ludopédagogique du Québec, de nouvelles connaissances, pratiques et technologies de même qu’à travers le partages de compétences et de capacités de recherche en éducation. Nous proposons une autre forme de coopération entre le nations pour résoudre à la base les problèmes sociaux et économiques des communautés nationales en créant des communautés apprenantes performantes et coopérantes capables de création de richesse au travers de l’économie du savoir.

L’approche de l’institut est une approche basée sur la Communication, la Compréhension, la Collaboration, la Co-création, la Coopération et la Correction des erreurs (Approche Six-Co Issus de notre réseau NHF). De ce fait, L’Institut privilégie une approche d’égale à égale où chacun peut participer de façon proactive à l’amélioration de la recherche et de l’enseignement et aux brevets technologiques pour le compte de son pays.

À long terme il s’agira donc de créer dans chaque pays participant un prolongement de l’Institut Africain pour le transfert de connaissances, de programmes, de technologies, de même qu’un partage de capacités et de compétences de recherche pour accompagner et soutenir les politiques et les acteurs socio-éducatifs directement dans leurs propres contextes et réalités socio-culturels. Il s’agira de mettre l’accent sur la recherche locale et contextuelle pour chaque pays dans le but de développer des programmes et ressources adaptés aux réalités socio-culturelles et socio-économiques de chaque communauté participante. Cette démarche s’inscrit dans notre volonté de partager les expériences de recherches locales pour alimenter le savoir d’un continent à un autre.